Fantasme d’un soir d’été: trois

Un pièce vide avec une chaise centrale en pleine lumière sous un spot et autour de l’obscurité.

Sur cette chaise Feniksa, attachée, nue, les yeux bandés, les cuisses immobilisées, ouvertes sur son sexe impudent… Les ombres et la lumière, la position du corps en font une photo sensuelle. Elle l’attend impatiente et fébrile… Il l’a laissée là il y a 5 minutes sans rien lui dire si ce n’est « aie confiance »… Il l’y a amenée les yeux bandés donc elle ne sait pas où ils sont.

Soudain, elle entend de très legers murmures dans ce silence en attente, des pas feutrés, le frottement de tissus… Elle n’est plus seule… Elle se sent dévorée par l’obscurité et ses regards braqués sur elle… Elle commence à paniquer. Elle veut refermer ses cuisses pour dissimuler ce qu’elle peut mais c’est impossible. Elle entend alors son murmure « détends toi, fais moi confiance … Tu vas être mon tableau, mon oeuvre » … Sa voix l’apaise… Sa peur allume doucement son excitation… Ses seins, dressés sous la caresse d’un léger courant d’air, pointent un peu plus, les mamelons durcissent et se dessinent impudiques.

Sa vulve s’humidifie et se contracte obscène, appelant son sexe avec voracité.
Sa main caresse ses cheveux doucement… « redresse toi »… plus de murmure juste sa voix glaciale, qui ne souffre aucune discussion. Elle soupire et veut parler… « Tais-toi et écoute nos corps. Chaque fois que tu parleras, tu seras punie »… Elle se retient de riposter mais se redresse, farouche et tout son corps semble lui dire « essaie si tu l’oses ». Il dépose un baiser ultime, lui dévorant la bouche puis il s’écarte… plus un bruit… juste un souffle… des murmures… puis la caresse d’une plume sur ses seins. Surprise elle frémit. Il lui pince le sein lui rappelant le silence… Son corps réagit au quart de tour se cambrant à la rencontre de ses tortures… Elle n’ose pas gémir. Le tableau devient indécent de sensualité. Des lèvres se ferment sur son sein droit. Ce ne sont pas les lèvres de son amour… Elles sont douces, féminines. Il voit son corps paniqué et la rassure par quelques mots avant de lêcher et mordiller l’autre sein. Les deux bouches des deux complices lui explorent la bouche, les seins, le nombril. Elle sent leur langue tantôt distantes, tantôt ensemble reliées par des baisers sur sa peau.

Il descend doucement, glissant sa langue sur sa chatte détrempée de plaisir « on dirait que tu aimes ça! »

Alors que la langue de l’inconnue fouille la bouche de Feniksa et continue de dévorer ses seins, il manges ses lèvres, fouille son sexe, la dévore, suçote son clitoris gonflé.

Il titille son anus de son doigt humide de cyprine. Il y introduit un doigt puis deux… Il la caresse de l’intérieur. Soudain, l’homme amoureux se lève et s’éloigne. Sa complice prend le relais… sa bouche, douce, la déguste calmant le tsunami qu’ils ont déclenché à deux. Lorsqu’il revient, leur langue se mêlent sur le sexe de la jeune femme dans un long baiser. Ils s’écartent et lui lubrifie l’anus… Elle sent alors ce plug qu’il enfonce délicatement entre ses fesses… Son corps cambré l’accueille intensement, son cul l’avale goulument… Il joue un peu avec. Pendant ce temps, sa complice semble s’occuper de lui car sa voix devient rauque et sa respiration s’accélère. Juste un bruit de succion trahit ce qu’elle lui fait… Feniksa veut voir ce que l’inconnue lui fait, se cambre… Il la comprend et lui ôte le bandeau… elle est là nue belle obscène accrochée à son sexe comme si sa vie en dépendait.

Il est agenouillé par dessus et penche la tête pour dévorer le sexe de Feniksa lui aussi… Lorsque Gaara voit qu’elle va jouir il arrête et se relève… Il glisse son sexe dans la bouche de sa femme puis le retire pour que les deux jeunes femmes s’ embrassent… Leur langue se mêlent sur lui, lui dévorant le sexe et les testicules tour à tour…

Gaara est très excité de voir leur bouche s’activer pour toi. Il détache Feniksa de la chaise pour qu’elle m’agenouille devant lui avec sa complice. Il sent monter le plaisir… Il leur demande d’ouvrir la bouche, prend son sexe en main et jouit sur leur langue et leurs seins… Gourmandes, elles se lêchent l’une l’autre… Il en profite pour caresser Feniksa et recommencer à jouer avec le plug. Toujours à genoux face à l’inconnue, elle caresse ses seins, revient à sa bouche. Leur salive se mêle passionnées avec un gout de lui. Elle descend jusqu’à son ventre, glisse sa langue entre les cuisses de l’autre femme. Elles sont toutes aussi excitées. Elle suce son clitoris, lappe son nectar, lêche ses lèvres. Elle se tortille, Feniksa, elle, cambre un peu plus sous les doigts et la langue de son amant. L’inconnue se glisse sous elle et elles forment un magnifique 69… Il recule pour les admirer… Feniksa aperçoit alors, dans la pénombre, des ombres qui ne perdent pas une miette du spectacle mais plus rien ne l’arrête… Il se replace devant elle pour qu’elle le fasse bander de sa bouche alors qu’elle est à la limite de la jouissance… Gaara lui interdit de jouir maintenant. Son amoureuse résiste et lui procure tellement de plaisir que son sexe est tendu et dur… Il ôte alors le plug… et il la sodomise passionnément alors que sa complice et elle continuent de se lêcher. L’inconnue glisse ses doigts dans le sexe de la jeune femme et ils la font hurler… elle boit sa cyprine, lui branle le vagin sans douceur alors que lui la laboure… mêlant douleur et jouissance… Son goût de cyprine est délicieux et de son côté Feniksa lui a enfoncé le plug sans aucune retenue et la caresse de sa langue, enfonçant ses doigts dans sa vulve. A son tour de hurler alors que l’homme jouit sur les fesses et dans la bouche de sa femme…

Autour d’eux un grand silence puis des applaudissements discrets… Feniksa voit les ombres sortir les laissant pantelants… Elle se blottit enfin apaisée dans les bras de son amant alors qu’il la serre contre lui, amoureux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :