Confinement et sentiments (1)

Feniksa avait rencontré cet homme sur les réseaux sociaux. Ils discutaient beaucoup, parlaient de la vie, du monde, de leurs passions, de leurs enfants. Petit à petit, naissait entre eux un désir de connaître l’autre du bout des doigts autant que par les mots.

Un jour, ils décident de se rencontrer pour manger une pâtisserie et boire un chocolat.

Arrive le jour de leur rendez-vous. Feniksa se prépare avec soin, enfilant un joli petit ensemble de dentelle noire, des bas noirs maintenus par un porte-jarretelles assorti. Par-dessus, elle enfile une petite robe noire sans manche s’arrêtant juste sous la naissance des bas. Ses cheveux blonds bien ordonnés font ressortir le bleu de ses yeux et leur côté malicieux. Elle prend son sac et rejoint sa voiture, direction Tournai.

Alors qu’elle conduit, il lui envoie l’adresse où le rejoindre Et s’amuse à lui envoyer des photos et mots afin d’augmenter son désir. Feniksa, consciente du danger de cette relation, résiste autant que possible à ses tentations… elle aime cependant frôler la limite de leurs envies et taquiner son ami en retour.

Elle descend de la voiture et se dirige vers la place. Elle l’aperçoit. Il est assis à la terrasse d’une boulangerie et lit la carte, concentré. Il lève les yeux. Leurs regards se croisent. Il quitte son siège, avance vers elle. Elle est exactement comme il l’avait imaginée. Dans ses yeux il aperçoit toute la malice dont elle est capable mais aussi la timidité qu’elle savait dissimuler derrière un clavier. Elle porte ses escarpins à talons noirs qu’il a aperçus sur les photos. Sa petite robe dessine délicieusement ses courbes. Elle est à la fois fragile et résistante, provocante et réservée… Ça va être difficile de résister à ce petit bout de femme et il le sait mais elle tient à ses fichus principes… Il a bien l’intention de gagner ce combat-ci.

Galant il dépose un baiser délicat sur sa joue, frôlant son cou du bout des doigts. La tension est palpable entre eux. Il l’emmène jusqu’à cette table qu’il a réservée. Elle s’assoit et plonge ses yeux dans les siens. Son sourire illumine son visage. Ils commandent une part de tarte aux fraises et un chocolat chaud. Ils ne cessent de parler de tout et de rien heureux de pouvoir enfin être l’un à côté de l’autre… Trop proches peut-être… Elle sent son cœur battre un peu trop vite. Elle avance la main pour prendre son chocolat et leurs doigts se frôlent. Il sourit persuadé qu’elle ne résistera plus longtemps… Trois mois qu’il attend de sentir la douceur et l’odeur de sa peau… Il n’est pas question qu’elle le garde à distance. Il glisse sa main sous la table et la pose sur son genou.

Elle frémit mais le laisse faire, consciente qu’elle ne gagnera pas ce combat… Trois mois qu’ils attisent le désir entre eux, joueurs… Sa main est douce et sa caresse se montre exigeante. Elle voit dans ses yeux autant de désir que ce qu’elle ressent. Ses doigts remontent lentement à l’intérieur de sa cuisse et se glisse sous la petite robe. Elle rougit et baisse les yeux sur son morceau de tarte. Elle en coupe un morceau, mordille sa lèvre inférieure. Elle reprend un peu d’assurance puis déguste celui-ci en le provocant délibérément, histoire de lui montrer qu’elle tiendra bon malgré toutes ses tentatives.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :