Les fantasmes des 1001 nuits Chapitre 2

Rowane se mit à écrire chaque mot réfléchissant soigneusement à ce qu’elle rêvait de vivre avec lui… Phrase après phrase, elle écrivait son désir de lui… Elle lui envoya ce message plein de promesses…
Un soir de pleine lune, une sorcière blanche d’une grande douceur, Rowane, se rend dans la forêt qui longe le lac pour trouver le morceau de bois parfait pour son athamé. Elle aime ces moments de solitude où elle peut vivre en communion avec la nature. Elle est vêtue d’une petite robe blanche qui dévoile discrètement de jolis sous vêtements blancs en dentelle.

Elle est en pleine recherche de son athamé lorsque, au détour d’un chemin elle découvre la lune se reflétant sur le lac. Attirée par la lumière, elle glisse un pied dans l’eau puis s’avance dans l’eau et nage sous le clair de lune… sa robe dévoile maintenant toutes les courbes de son corps. Alors que la jolie sorcière profite des caresses de l’eau du lac, un homme un peu audacieux ne perd pas une miette de la scène. Tapi derrière un arbre pour ne pas briser la magie du moment, il se caresse la dévorant des yeux. N’y tenant plus il se déshabille et se glisse discrètement dans l’eau. Il la rejoint en quelques mouvements de brasse. Elle regarde cet inconnu qui est juste à côté d’elle… Elle voit en lui toute la douceur et la sauvagerie dont il est capable et est irrémédiablement attirée par ce qu’elle perçoit de lui.

Doucement, il la prend dans ses bras et dépose de petits baisers dans son cou et sur ses lèvres… Ses mains parcourent son corps par dessus la petite robe puis ôtent son string. Ses doigts caressent son sexe et s’immiscent entre ses lèvres l’excitant davantage. Elle noue ses jambes autour de sa taille. Le sexe de l’homme déjà dressé par le désir pénètre sans peine Rowane qui gémit de plaisir. Ils se laissent porter ainsi enlacés par le lac qui caresse leur corps.

Doucement mais fermement il la ramène sur la berge et l’attache entre deux arbres après l’avoir déshabillée. Les jambes et bras écartés, il la trouve encore plus désirable. Il veut son corps offert à la lumière de la lune rien que pour lui. Il lui attache autour du cou son collier qui brille sous le clair de lune. Elle est à lui et il en fait ce qu’il veut. Il commence par alterner caresses, morsures et fessées. Ensuite il trouve une branche fine et flexible et zèbre ses fesses de fines marques rouges. Elle gémit, se tord. La douleur est supportable et excitante, apaisée par ses caresses et ses baisers.

Lorsque la tension est à son paroxysme, il glisse son sexe en elle d’abord en douceur puis avec toute la sauvagerie et la passion dont il est capable. Ensuite, il lui détache les mains pour qu’elle puisse s’agenouiller. En levrette, leur corps se fondent sous les reflets de la lune. Ses mains continuent de fesser son petit cul tendu de désir. Il glisse un doigt entre ses fesses. Il s’immisce dans son petit trou lui faisant pousser un gémissement de plaisir. Puis son sexe s’y fraie un chemin et laboure son anus avec délectation. Ils poussent ensemble un gémissement rauque et jouissent pleinement… Puis il lui détache les chevilles. La petite sorcière ramasse le bout de bois qui lui a marqué les fesses… elle a trouvé son athamé… Ils se blottissent l’un contre l’autre sur un tapis de mousse. Place au moment tendresse câline. Ils s’endorment paisibles l’un contre l’autre.


Quelques heures plus tard, alors qu’ils sommeillent tendrement…

Rowane arrêta d’écrire et savoura le message de satisfaction d’un Maitre dont elle était éprise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :