Premier pas

Brûler ma plume par les deux bouts,
Pour être vue par tes yeux doux,
Les convenances moi je m’en fous,
Mais j’ai peur d’un non plus que tout.

Alors je tais mes soupirs fébriles
Je ferme mon coeur malhabile
J’éteins ma voix trop volubile
Bercée par ton regard fragile.

Pourras-tu voir dans mes poèmes
Là où tous mes mots t’emmènent?
Pourras-tu lire entre les lignes
Prendre ma main, sans autre signe?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :