Six

Le temps passe, inlassablement

Ces heures sans toi irrémédiablement.

Le temps se meurt sans testament

Emportant les heures de deux amants.

Ce temps que nous ne partageons pas

Me semble vide, étrange sans toi…

Ce temps qui fuit ne revient pas

Et nous oublie loin de tes bras.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :