Jalousie

De l’excès de vitesse en bouteille,
De l’excès d’amour en prison.
Qui es-tu vraiment?
Que fais-tu loin de moi?
La chambre, comme mon coeur,
Est devenue trop sombre.
Viendras-tu dans mes bras?
Seras-tu rien qu’à moi?
Mon âme n’est pas partageuse
Et mon coeur frissonne d’effroi
Quand une autre soumise,
Sans aucun tact, attire ton regard
Et tes mots aisément.

Alors pour éviter la déchirure,
Il se fermera à ta voix,
Il s’effacera sans un mot,
Prêt à n’être plus
Que l’ombre d’une soumise
Si par malheur, tu t’égares
Dans d’autres corsets.
Je disparaîtrai rongée de jalousie
Pour ne pas avoir à te montrer mes larmes
Et je m’enfermerai
Dans le donjon de mes soupirs
Jusqu’à ce que mon souffle
Ne pleure plus mes rêves.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :